vendredi 30 avril 2016 : MIRAZ - SOBRADO dos MONXES

provinces Espagne

     Nouvelle belle journée de marche entre l'église paroissiale de MIRAZ et Sta Maria de SOBRADO dos MONXES en parcourant au matin une  superbe lande à l'atmosphère épurée puis en empruntant au fil de la journée routes départementales ou nationales pour quitter la province de LUGO et entrer dans celle de La COROGNE.

719

864

730

763

cartographie J13

relief J13

 

733    Après un petit déjeuner partagé, dans l'esprit baignant le lieu, avec le couple d'hospitaliers de la CSJ et d'autres pèlerins, je débute donc mon cheminement -- après un temps d'arrêt devant l'église paroissiale de MIRAZ avec son calvaire au fut décoré d'un pèlerin et des outils de la passion -- par une lente marche -- tranquille moment de "lacher prise"  -- sur une lande aux dimensions intriquées végétales et minérales

720

725

729

731

735

736

738

     J'atteins finalement ROXICA où je m'octroie, en compagnie d'un pèlerin irlandais (sociologue d'entreprise pétri de certitudes sur le Chemin), ma première pause de la journée avant que de poursuivre par une route de campagne aux multiples points d'interêt témoignant de la vocation de ces espaces  puis, hélas, par une route à grande circulation me faisant changer de province pour finalement atteindre la localité de O' MESON.

745

746

749

751

755

758

759

769      Arrivé dans cette localité -- à un peu moins de 2 heures de marche du but -- alors que 14h sonne je quitte le chemin balisé pour gagner en vues du  déjeuner un discret établissement entre aperçu au loin.

      L'établissement, tenu par un vieil homme à la face burinée et sa fille gérant l'oeil partout la salle de restauration, s'avère fréquenté exclusivement par des gens du cru (travailleurs agricoles, ouvriers, ...); installé,au bout d'une table j'y connais pendant l'heure qui suit l'une de mes plus belles expériences gastronomiques de ce cheminement  tant les plats qui se succèdent sont riches de saveurs (soupe de légumes, poisson, plat de viandes bouillies ou fumées accompagnées d'un choux au goût explosant en bouche et surtout café con urujo à l'incroyable saveur).

774

775

782      Repus et, il faut bien le dire, discrètement "imprégné" je reprend mon cheminement, non pas en reprenant le chemin balisé, mais, sur les conseils du tenancier, en rejoignant celui ci au delà de la sortie du village.

772

     Dès lors une courte heure de marche, qu'interrompt quelques brêves pauses photographiques, m'améne au but.

      l'accueil de l'albergue étant fermé jusqu'à 16h30 je rejoins un groupe de pèlerins composé du couple d'allemands côtoyé à BAAMONDE, de mon compagnon irlandais de pause du matin et d'un couple âgé d'australiens semblant éprouvés par cette nouvelle journée de marche (supposition confirmée le lendemain par leur décision de demeurer sur place pendant 24h).

862

      Nous devisons ensemble devant un café avant que de retourner à l'albergue installé dans les dépendances ouvrant sur le cloître du monastère cistercien.

789

     Une fois déclinées les traditionnelles actions de fin d'étape, je consacre un très long moment à la visite des espaces accessibles du monastère et de son église puis à une séance de lecture en terrasse d'un bar.

     Ayant mangé en épurant diverses denrées de mon sac, je regagne un peu avant 20 heures mon dortoir et m'y endors en me remémorant les 2 temps forts de cette journée constitués par la traversée au matin de la lande au sortir de MIRAZ puis en fin d'après midi, la visite de l'église Sta Maria.

788_NB

790

791

797

814

804

806

818

829

832

858

847

839

841

845

863

867