Dimanche 24 avril 2016 : San XUSTO - MONDOÑEDO

cartographie LOURENZA_GONTAN

     Très courte étape -- délibérément réduite dans la perspective de l'étape de demain dont les dénivelés s'annonce "significatifs" -- ../..

profil LOURENZA_GONTAN

../.. entre un minuscule village totalement désert en ce dimanche matin et un village peuplé d'un peu moins de 4000 âmes mais siège d'une cathédrale; et ce en passant par LOURENZA et son église dédiée à San Salvador.

au départ de San XUSTO

375      Réveillé vers 6h30 par les premiers mouvements dans l'albergue je démarre tranquillement mon périple vers 7h45 dans les brumes matinales pour rejoindre -- par notamment un chemin forestier embrumé -- LOURENZA, à peine moins désert que San XUSTO en ce dimanche matin si on exclut un club de football embarquant bruyamment une équipe de jeunes garçons partant jouer dans les environs. Ayant fait le tour de l'église locale je souscris au viscéral appel de mon estomac et m'offre mon premier arrêt de la journée.

vers LOURENZA_1

vers LOURENZA_2

église San SALVADOR_LOURENZA

370

378    Repartis par les ruelles de la ville aux menus points d'interêt, je rejoins une allée agricole pour ensuite emprunter un camino natural et atteindre -- non sans avoir multiplier les arrêts au gré des "petits riens" captant mon attention -- d'abord la périphérie puis, vers 12h, le centre de MONDOÑEDO

377

381

393

384

386

396_2

400

404

422

      Ayant abordé un policier municipal afin de connaître la localisation de l'albergue, il s'avère que mon enregistrement  par ses soins est un préalable indispensable à mon admission; je l'accompagne donc à la mairie pour y souscrire à l'obligation puis gagne -- en suivant un plan heureusement remis contre mon écot -- l'établissement.

 

plat pasta

queso de cabra      Contrairement à mes habitudes, 14h approchant, je différe mon passage à la douche jusqu'à avoir réalisé quelques courses puis déjeuné.

 

       L'ensemble de ces actions de fin d'étape décliné je retourne sur la place centrale dans l'objectif de visiter la cathédrale. Cette dernière étant -- sans grande surprise --  inaccessible jusqu'a 16h je m'attable à la terrasse d'un café pour y rédiger mon carnet de marche puis poursuivre ma lecture en dégustant ma pipe quotidienne.

        Ce temps est par ailleurs l'occasion de faire un lapidaire bilan de la semaine écoulée dont il ressort que a) ce cheminement est à ce jour physiquement le plus difficile de tous  -- sans que ceci n'altére en rien mon plaisir -- b) j'apprecie particulièrement la solitude de mes journées et la tranquilité de mes soirées favorisées par le faible nombre de pélerins sur la voie c) s'accroit au fil des jours mon aspiration à réaliser l'année prochaine mon long périple de 4 mois entre mon domicile et Santiago de Compostella.

456       Ayant consacré ma fin d'après midi à la visite de la cathédrale (fresques notamment) puis à une dégustation dans une patisserie (parfait "moment d'oralité"), je conclus ma journée par une collation puis une de ces longues séquences de lecture qui constituent des précieuses"perles" de mes cheminements.

431

432

433

441

446