Dimanche 17 avril 2016 : AVILES - MUROS de NALON

cartographie J1

plaque albergue AVILES    Après une nuit ininterrompue dans une pension située à la périphérie d'AVILES (que j'ai gagné hier au terme d'un périple de 2 jours) et m'etre fait conduire (pour la très modique somme de 6 € 56) un peu avant 8 heures par un taxi devant l'albergue municipal, j'entre donc, pour mon plus grand plaisir, ce jour dans le Chemin !

   Entrée "bénie par le ciel" puisque une fine pluie commence à tomber alors que je débute ma déambulation dans les rues du centre ville que je parcours en guise d'échauffement aux dénivelés qui vont se succéder durant cette journée, annonciateurs de  la tendance des prochains jours si j'en crois mes lectures préparatoires.

profil J1

rue AVILES_1

rue AVILES_2

AVILES palacio de Valdecarzana

AVILES _la monstrua_1

AVILES _la monstrua_2

Nombril-de-Vénus (Umbiliculus rupestris)

      Après avoir ainsi flâner dans les rues désertes en suivant le fléchage, je m'égare, ayant "loupé" une indication, dans une zone commerciale avant d'être finalement remis dans la bonne direction par un sympathique coureur à pied et enfin quitter la ville en grignotant le premier dénivelé de la journée.

     Dénue de tout réel intérêt ce cheminement  vers SALINAS , a cependant un parfum de liberté et m'offre, avant le premier panorama sur la mer Cantabérique, un instant de remémoration de mes 2 parcours sur le Chemin Primitif  avec un bouquet de "nombril de Venus" croissant à la base d'un poteau électrique.

 

blason AVILES

panorama avant SALINAS

Salinas_ maison_1

 

 

     Après la traversée de SALINAS, occasion de contempler quelques demeures de styles ../.. 

 

Salinas_maison_2

029

 

030

../.. et alors que la pluie omniprésente depuis le départ s'est calmée, le parcours  prend une dimension plus rurale avec son cortège de menus points d'interêts (bovins, chevaux, machinerie agricole -- dont cet étonnant engin destiné à faucher les près -- , horréo, ...).

036

espace rural après SALINAS

espace forestier avant Santiago del Monte

      La dizaine de kilométres suivants s'avére moins rudes aux pieds ainsi que plus plaisants puisque pour l'essentiel parcourant des espaces ruraux et forestiers par des voies (pour certaines du moins) non bitumées. Ces dernières me conduisent ainsi agréablement au fil des heures à SANTIAGO del MONTE (dont l'église est fermée; nichée au fond d'un val la sortie de la localité necessite un nouvel effort notable) ../.. 

Santiago del Monte_1

Santiago del Monte_2

043

espace forestier avant el Castillo

047

../.. puis dans la localité de El CASTILLO (avec son Castillo San Martin)  batie autour d'un bras de mer et finalement atteindre SOTO del BARCO (où je me restaure).

 

panorama El CASTILLO_Castillo San Martin

panneautage albergue   

      Les derniers kilomètres routier s'avèrent peu intéressant et c'est avec bonheur que j'atteins le terme de ma journée de marche, non sans avoir marqué un temps d'arrêt pour observer les ultimes panoramas agricoles puis maritimes du jour.

panorama avant albergue_1

panorama avant albergue_2

dortoir casa Carmina_1     Installé dans le dortoir et ayant souscris aux rituels de fin d'étape, je m'installe finalement vers 16h à la terrasse de l'établissement pour y savourer la première séquence de tranquille lecture de mon périple en observant (accompagné en cette activité par un chien au regard un peu triste d'être entravé) l'humanité endimanchée locale fréquentant l'établissement (réjouissant spectacle que ces habitués au verbe haut venus solitaire ou en famille passer un moment en cette fin de repos dominical).

056

sopa

flan de queso casera    Un dîner (comportant notamment une soupe de légumes augmentée de pois chiches ainsi qu'un délicieux "flan de quéso casera") partagé avec 2 pélerins germanophones conclu cette journée d'entrée sur le Chemin et c'est un peu "usé" par les reliefs du jour que je regagne mon lit pour m'y endormir en quelques minutes.

 

dortoir casa Carmina_2