Jeudi 25 Septembre 2014 : San Roman da Retorta --) Mélide

J11

 

     Très belle journée de marche, malgré une quontité excessive à mon goût de sections d'asphalte, dominée une nouvelle fois par le caractère rural du parcours.

      Au fil des kilomètres vont se succéder les images d'une nature baignée du soleil matinal ../..  

IMGP0489

IMGP0490

IMGP0495

IMGP0510

../.. les rencontres avec de placides chiens (semblant pour certains s'interroger sur l'étrange agitation de ces "bipèdes à bosses") ../..

 

../.. le franchissement d'un antique pont romain, point d'orgue du cheminement sur la calzada romana que nous empruntons aujourd'hui,

FERREIRA_pont romain_1

../.. ou bien encore le spectacle d'une agriculture pratiquée en suivant des méthodes empruntant à des temps anciens ou à une machinerie d'une étonnante rusticité.

IMGP0549

IMGP0589

fléchage Calzada romana       Cette étape, constituant la fin du Chemin primitif proprement dit puisque rejoignant Melide et le flux des pèlerins cheminant sur le Chemin Français, va debuter dans une joyeuse atmosphère de partage faisant écho au repas d'hier soir et c'est avec le sentiment renforcé d'appartenir à une communauté que je vais m'engager sur la calzada romana pour rejoindre FERREIRA et son pont romain.

FERREIRA_pont romain_2

joyeuse humanité jacquaire

     L'atmosphère des premiers kilomètres de ce cheminement rural va être dominée par la luminosité du soleil levant,  les perspectives embrumées sur la lande ou les paturages et enfin des rencontres itératives avec des chiens réagissant de manière variable à notre passage  (je reste tout particulièrement en arrêt devant une sorte de fox terrier semblant porter un regard mi méprisant mi interrogatif sur cette bruyante cohorte défilant devant lui).

IMGP0488

IMGP0493

IMGP0494

 

IMGP0497

 

IMGP0499

IMGP0517

    Il est environ 10h30 lorsque je franchis le pont romain et connaît ma première "déception" de la journée en constatant que le bar annoncé est en réalité fermé puisque dans les faits associé à l'albergue clos jusqu'à 13h30 (C/c pas de pause café con leche !) ; je poursuis donc mon avancée, atteignant San XURXO de AGUAS SANTAS et sa fontaine aux eaux réputées bienfaitrices.

 

IMGP0519 

IMGP0525

 

IMGP0524

     La suite du parcours sera plus bucolique et je profite de la quiétude des chemins agricoles ; tranquillité que ne viennent rompre que les aboiements furieux d'un roquet contrastant avec la placidité d'un molosse couché un peu plus loin.

IMGP0520

 

 

 

 

 

 

 

 

 

IMGP0521

IMGP0529

 

 

 

 

IMGP0535

 

      La fin de matinée va constituer pour moi une plongée au coeur d'une agriculture semblant avoir marqué le pas vis à vis de la modernité tant l'outillage et les activités des paysans que je vais croiser semblent d'un autre temps et/ou relever d'une incroyable rusticité (nettoyage à la faucille des bordures de patures, troupeau conduit aux champs par des chiens et fauchage avec une machine semblant etre le produit de l'hybridation d'un motoculteur et d'un giganteste rasoir à main  propulsée par un moteur pétaradant !).

IMGP0538

IMGP0539

IMGP0547

IMGP0533

 

     Je vais longuement m'attarder à regarder travailler ces hommes aux visages marqués par le temps et le climat qui me rappellent la "trogne" de mon grand-père.

 

      "Rêveur" après cet intermède, je vais finalement atteindre le minuscule village de MERLAN San SALVADOR et m'y arrêter dans une casa rurale tenue par un couple d'anglais où sont déjà installés O et C.

IMGP0551

          Rejoins par JP et entouré de mes compagnons espagnols, j'y passe un long moment profitant, sous un soleil radieux, des plaisirs de  la table, de la convivialité du moment, du spectacle de la vie du village et de la douceur de l'instant . Il me faudra ainsi plus de 2 h pour me réengager sur le Chemin, non sans avoir au préalable fixé "sur péllicule" ces instants.

IMGP0557

IMGP0564      Le début de ce cheminement post prandial se fera sur un sentier gravillonné (à travers un paysage me rappelant le Camino de San Salvador) pour atteindre CASTRO As SEIXAS ../..

IMGP0563

IMGP0568

../.. et retrouver une nouvelle tranquille route de campagne dont le désagrément se trouve atténué par les moments d'arrêt qu'elle m'offre (parcelles agricoles bigarrées, oiseaux, ferronnerie, horréo surmonté d'un coq ...).

IMGP0571

IMGP0577

IMGP0580

IMGP0565

IMGP0582

IMGP0569

       Je vais ainsi en un tranquille cheminement jalonné de bornes (aux indications métriques ou incitatives), me rapprocher du terme de mon étape en passant par de petits hameaux (dont un "autre Compostelle") aux panneaux indicateurs (mentionnant, outre le nom du lieu, l'intercommunalité et surtout, plus étonnant,  la paroisse dont ils sont une composante)  ../.. 

IMGP0584

IMGP0585

IMGP0587

IMGP0591

IMGP0593

IMGP0595

IMGP0596

../.. pour finalement atteindre, rejoint par JP,  la périphérie de Melide. 

 

 

 

IMGP0598

albergue Apalpador

    Je vais terminer mon périple urbain avec JP, compagnie dont je me réjouis au regard de la morosité du trajet et je dois l'avouer d'un certain degré d' "usure physique" conjugué à une pointe de regret de voir s'achever la partie probablement la plus authentique de ma journée ; nous gagnons donc de concert une auberge certes propre et fonctionnelle mais réellement sans âme.

     L'indifference et la surpopulation qui y règne me conforte d'emblée dans le sentiment que, malgré une pointe d'excitation à arriver au but et la très probable richesse (notamment humaine) des jours à venir, la meilleur part de mon cheminement de cette année est probablement achevée.