Dimanche 14 Septembre 2014

 

Oviedo_alto del Narenco_dénivelés Il est près de 8h lorsque je me réveille pour ma seconde journée à Oviédo ; la nuit fut excellente (un unique réveil) malgré les festivités s'étant sans doute déroulées jusqu'à tôt ce matin dans les rues adjacentes. C'est dans un état proche de l'euphorie que je me prépare pour entamer la marche de +/- 5 kilomètres (avec un dénivelé moyen d'environ 6%) qui doit me conduire aux monuments pré-romans de NARANCO.

croissant espagnol

statue W ALLEN

Je gagne dans un premier temps à un train de sénateur, à travers les rues quasiment désertes à cette heure (où je croise la statue de Woody ALLEN et contemple plus ou moins longuement quelques impressionnantes façades), une cafétéria pour m'y offrir un petit déjeuner (monstrueux croissant gluant de sucre et bocadillo con tortilla agrémenté d'un double cafe con leche) ; repas dont la valeur diététique est plus que déplorable, fait dont je ne me préoccupe que peu au regard de l'effort à venir et de la certitude que mon prochain repas sera pris à l'heure espagnol (cad en milieu d'après midi).

 

Oviédo façade_1

 

horreo

Ayant ainsi satisfait un des instincts élémentaires du pèlerin j'entame d'un pas gaillard cette fois mon périple, d'abord à travers un lotissement chic de la périphérie de la ville puis par une route en desservant d'autres moins cossus. Cette progression me met en présence du premier des très nombreux  horreos (greniers à grain du Nord Ouest de l'Espagne) de mon périple ; constructions dont la rusticité et l'ingéniosité restera tout au long de mon cheminement une source d'admiration pour l'intelligence des hommes.

    Après 1h30  et un dernier raidillon j'atteins finalement  mon but.

esplanade Santa Maria del Naranco

 

 

     Je passe alors un long moment à visiter les extérieurs de Santa Maria del Naranco. Ce monument représentatif de l'art pré roman asturien ("qui à la tradition wisigothe, qui se distingue entre autres par l’emploi de l’arc en fer à cheval, ajoute de nouveaux éléments probablement originaires d’Orient ou de la Lombardie italienne"), fut construit au IXiéme siécle. D'abord résidence paladiale il fut converti en en église lors du transfert de la capitale du royaume des Asturies à Leon (913).

Santa María del Naranco_2

 

 

Santa María del Naranco_3

 

 

 

 

 

Santa María del Naranco_4

 

 

 

 

 

 

 

 

San Miguel de Lilio_2Poursuivant ma déambulation je débouche ensuite sur l'arrière de San Miguel de Lilio ; également construite au IXième siècle cette construction fut probablement initialement l'église palatine avant d'être dédiée à Ste Marie et St Michel. Maintenant reduite au vestibule et à l'entrée des 3 nefs originelles, elle est remarquable notamment par ses fenêtres en "clausta" et les jambages en reliefs de la porte d'entrée représentant des scènes de cirque.

San Miguel de Lillo_fenêtre

jambage san Miguel de Lilio

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

christ rédempteur mont Naranco Oviedo

   

 

Ayant finalement épuisé les plaisirs de la déambulation en ce lieu indiscutablement chargé d'histoire mais progressivement envahi, en cette fin de matinée, par des hordes de touristes, je prends le parti de redescendre en ville sans achever mon ascension jusqu'au christ rédempteur surplombant la ville.

      

 

 

groupe folklorique asturien_1

 

bagadC'est en une lente pérégrination par les rues de la nouvelle ville que je rejoins finalement le parvis de la cathédrale aux abords peuplés d'une foule endimanchée et où je croise un bagad et un groupe folklorique  constituant manifestement des animations de la fête qui se poursuit de plus belle. La musique celtique jouée par le premier, les vêtements et danses traditionnels du second me retiennent un long moment avant que je ne reprenne ma marche pour finalement atteindre la cathédrale alors que la messe dominicale s'achève...et que les portes ouvragées de cette dernière ne soient closes m'empêchant de recueillir sur ma crédentiale le cachet devant attester du point de départ de mon périple. je retourne donc à cette fin à l'Office du Tourisme avant de rejoindre mon hôtel et me purger des odorantes effluves qui commencent à monter de ma personne après cette marche.

 

sabots traditionnels

danseurs traditionnels

      Mes ablutions  terminées je ressors pour successivement déjeuner de 2 raciones à la terrasse d'un estaminet puis somnoler devant un café con leche alors que se succèdent orage et averse (le même temps est prévu pour demain ... je prendrai ce qui me sera donné).

danseurs rue Oviédo

     Ayant souscris au rituel de la sieste, je reprends le cours de ma journée par une balade dans les rues de la vieille ville [où la fête est encore très active (dégustation de téquilla / rhum  et danseurs de danses latines)] puis commerçantes (statues et façades).

 

statue poissonnier

statue banc

 

 

 

 

 

     

 

 

    

    20h sonne lorsque je regagne mon hébergement où je dîne avant de procéder à la réfection de mon sac et m'endormir (en ayant cependant pris le temps de procéder à la rétrospective des richesses de ma journée et en me  projettant vers celles qui s'annoncent demain !).