Arrivé hier à St Jean de Port après deux semaines d'un cheminement "tranquille" à travers plaines, vallées puis enfin le pays basque et les premiers contreforts des pyrénéens.

     Ce cheminement offre à celui qui l'effectue sans hâte l'opportunité de multiples paysages (agricoles / viticoles ou forestiers), dégustations de spécialités et surtout de rencontres* sans cesse renouvelées (pèlerins, marcheurs mais aussi hospitaliers racontant le Chemin et en perpétuant l'esprit d'accueil ou bien encore chaleureux hôtes d'un soir producteur d'armagnac, chanteur de chants basques,...).

     Depuis quelques jours, alimenté par les retour d'expériences des hospitaliers rencontrés, j'acquère la conviction que va commencer avec le franchissement des pyrénées un "autre voyage" avec un autre rythme, d'autres règles de vie et surtout d'autres rencontres.

     Qu'ai je mobilisé durant ces jours écoulés sur la voie du Puy maintenant grossie du flux des pèlerins arrivant par les voies du VEZELAY et de TOURS ?