Mardi 26 juin 2012 : Châteaulin - Briec (sur Odet)

cartographie J5

     Journée d'une difficulté extrême se soldant par la décision de stopper mon cheminement avec 24 heures d'avance (engagé dans un cheminement de longue durée j'aurais pris la décision de m'arrêter quelques jours pour récupérer avant que de repartir en étapes plus courtes) . Dès le lever je suis confronté à un problème de dérouillage des jambes tandis que après les premiers 5 kilomètres réapparaît une douleur térébrante de l'avant pied droit que complète rapidement une douleur du pied gauche (!) se soldant par une déambulation de vieillard.

     Le début de journée a cependant été agréable puisque effectuée, d'un pas certes un peu court, dans une sente herbeuse sur le bord du canal opposé au chemin de halage puis dans une allée forestière un peu escarpée mais restant plaisante.

chemin après Chateaulin

     Malheureusement à partir du 11ième kilomètres le parcours n'emprunte plus que des chemins bitumés accroissant progressivement mes douleurs. J'arrive ainsi très péniblement à la Chappelle de St Venec pour constater que j'allais devoir revenir sur mes pas sur près d'un kilomètre afin de poursuivre mon étape jusqu'à Briec, encore à 7 kilomètres  !!

calvaire St Vénec

    Cette perspective me semble alors particulièrement pénible et considérant que poursuivre deviendrait malveillant vis à vis de moi même je décide de solliciter ma "veuve" à venir me "ramasser" demain matin avec 24 heures d'avance.

     La chose validée, me restait à gagner Briec sur Odet; encore une fois les circonstances me sont favorables puisque l'agriculteur que j'arrête pour connaître l'itinèraire le plus court pour m'y rendre me propose (voyant sans doute mon pas laborieux) de repasser me prendre dans 30 minutes pour m'y emmener en voiture dans la mesure où il y a un rendez-vous ...   ... la cause est entendue je m'arrête là !

      J'arrive ainsi à mon hébergement à Briec : une chambre d'hôte dont je partage la salle commune avec un charmant couple de hollandais effectuant le tour de Bretagne en vélo; j'y dîne de courses péniblement effectuée à la supérette du village avant que de m'endormir avec quelques difficultés en raison de douleurs rebelles aux antalgiques dont je dispose.

    Fin de ce périple sans regret d'aucune sorte dans la mesure où, d'une part ce genre de difficulté  constitue le risque de ce type de d'activité et, d'autre part j'en retire de nombreux enseignements dans la perspective de mon projet maintenant bien arrêter de faire valoir mes droits à CET l'année prochaine pour effectuer le Chemin en intégralité (idéalement en repartant du Puy en Velay).

 

photos/diaporama de l'étape